Législatives dans la 15è, un enjeu financier?

Posté par legislatives2007hazebrouck le 25 mai 2007

Depuis 1988, le financement des partis politique par l’Etat s’effectue sur la base des élections législaives. L’aide de l’Etat s’effectue en deux factions. Pour toucher la première faction, le parti doit recueillir plus de 1% des votes dans au moins 50 circonscriptions. Le calcul de l’aide public se fait ensuite sur la base de 1, 63 euro par voix obtenue. Grace à cette première partie du financement, les grands comme les petits partis peuvent obtenir d’importantes sommes d’argent. A partir de 2002 par exemple, le Front National a obtenu plus de 4,5 millions d’euros reconduits chaque année. Même un parti inconnu comme le Trefle a obtenu prés de 150 000 euros.

La deuxième faction du financement public des partis politiques est calculée en fonction du nombre d’élus. Chaque élu rapporte à son parti 44 394,03 euros chaque année. Cette faction bénificie essentiellement aux grands partis, seuls capables d’obtenir des sièges aux assemblées. L’UMP recoit ainsi chaque année prés de 23 millions d’euros, le PS en reçoit 11 millions…

 

Si les partis comme l’UMP ou le PS sont donc assurés par leur nombre d’élus de leur financement, l’enjeu financier est réel pour toutes les autres formations. L’ancienne UDF, renommée MoDem risque de perdre bon nombre de ses élus et devra donc compter sur un bon score national dès le premier tour. Pour les partis les plus petits, il s’agit de dépasser les 1% de votes dans plus de 50 circonscriptions. Certains partis en sont pratiquement assurés comme le Parti Communiste, les Verts ou CPNT car ils bénificient d’une bonne couverture nationale, notamment grace aux dernières éléctions présidentielles.

Mais c’est peut être cet enjeu financier qui pousse certaines formations politiques inconnues et parfois mysterieuses à présenter des candidats un peu partout. Dans la 15è circonscription, 2 de ces formations seront représentées: La France en Action , représentée par le candidat Christophe Leroy et le Trefle, représenté par Jean-Francois Plouvier. Le parti de la France en Action ( http://www.lafranceenaction.com/ ) , est une formation politique trés récente qui souhaite dépasser le clivage droite/gauche. Ses sympathisants défendent une vision écologiste et citoyenne de la société. Comme tous les autres partis, la FEA est bien sur interressé par le financement que pourrait générer les éléctions législatives, mais en affichant clairement son programme, cette formation semble aussi vouloir entrer dans le débat d’idées avec ses concurrents politiques.

Au contraite, l’autre parti trés peu connu qui présente un candidat dans la 15ème est, lui, beaucoup plus obscur sur ses activités et son engagement. Le Trefle-NERNA (Les Nouveaux Ecologistes du Rassemblement Natures et Animaux) est une association écologiste créé en 1995. Afin d’assurer leur financement, ils se sont associés avec 3 autres partis écologistes, le Mouvement Hommes Animaux-Nature (MHAN), le Mouvement Ecologiste Indépendant (MEI), et Génération Ecologie (GE). La manoeuvre pour ces quatres formations, consiste à ne pas se concurrencer pour essayer d’atteindre les 1% de voix necessaires. Ce n’est pas faute d’avoir cherché mais je n’ai pas réussi à obtenir des informations sur un quelconque programme. J’en profite donc pour lancer un appel aux sympathisants trefle qui visiteraient le blog pour nous informer!!!

Laisser un commentaire

 

Point de Vue d’une Nouvelle... |
FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Algérie-Politique
| Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage